Cycle « Le logement social à Paris, construire et habiter la ville »

En 2012, L'association Les Promenades Urbaines propose, en partenariat avec Paris Habitat un cycle de 5 promenades urbaines consacrée au logement social à Paris.

Depuis plus de cent ans, le logement Hlm à Paris contribue à la fabrique de la ville dans ses dimensions urbaines et sociales. La capitale compte aujourd’hui près de 187 000 logements sociaux, dont la moitié environ est gérée par Paris Habitat-OPH. Depuis le logement de masse de la ceinture rouge, jusqu’aux opérations d’insertion urbaine fi ne pratiquées aujourd’hui, les réalisations de Paris Habitat-OPH témoignent de l’histoire du logement social, et des innovations sociales et architecturales dont celui-ci est porteur. Elles participent aussi de l’histoire du développement de la capitale et de ses mutations. Aujourd’hui, un quart de la population parisienne vit dans le logement social, qui répond à une mission d’intérêt général et s’inscrit dans une volonté de maintien de la mixité sociale dans la capitale.

Paris Habitat-OPH et l’Association Les Promenades Urbaines proposent de juin à novembre 2012, un cycle de cinq promenades intitulé « Le logement social à Paris, construire et habiter la ville », élaboré avec le concours du Pavillon de l’Arsenal.

Les promenades invitent à découvrir la place du logement social dans la capitale et ses contributions, hier comme aujourd’hui, au développement du territoire et au vivre ensemble. Explorant chacune un secteur spécifi que de Paris, les promenades révèlent et questionnent différents paysages, différentes architectures ; traversant leur dimension historique, elles permettent également de les relier aux enjeux urbains actuels.

Les promenades, d’abord proposées aux collaborateurs de Paris Habitat-OPH, s’inscrivent dans un projet de l’organisme de développement de la culture professionnelle interne. Elles sont ouvertes le samedi au grand public,aux locataires, aux acteurs du secteur, pour favoriser la connaissance de la place du logement social dans la ville.

> Télécharger la brochure en pdf


------------------------------
SAMEDI 23 JUIN, de 14h à 18h : Urbanisme et confection: de la « ceinture verte » à la « couture urbaine » - 20e arrondissement

rue des Vignoles 75020 © F. Achdou / Urba Images

Dès 1919, lors du concours pour l’aménagement et l’embellissement de Paris, est lancée l’idée de sauvegarder l’emprise de l’ancienne enceinte de Thiers pour doter la capitale d’une « ceinture verte », bandeau continu de jardins où s’insèrent harmonieusement de nouveaux ensembles de logements ainsi que des équipements. C’est sur ce projet que s’engage cette promenade, Porte de Montreuil, en parcourant différents ensembles HBM aux accents résolument hygiénistes (air, soleil, verdure). Ce mode d’intervention sur la ville existante, sous forme de ceinture avec ses « ensembles d’habitation », est ensuite interrogé au regard de certaines opérations des années 1980 puis, en déambulant dans les méandres d’anciennes rues de faubourgs, avec ses passages, venelles, vestiges et lieux de mémoire en confrontation. Descendant vers le centre de Paris, empruntant la rue Saint-Blaise et la rue des Orteaux, la rue des Haies et la rue des Vignoles, la réflexion sur l’habitat passe du « prêt à porter » à la « haute couture » – dont la qualité relève de la précision et de l’unicité du travail sur mesure, avec une surface mesurée de tissu…

Avec Catherine Blain, architecte et historienne.

Frais de participation : Promenade gratuite.

> S'inscrire

> Télécharger le dossier de la promenade


------------------------------
SAMEDI 7 JUILLET, de 14h à 18h : Des urbanismes différenciés : des maisons ouvrières aux tours de la Cité Michelet – 19e arrondissement

rue Curial 75019 © Contextes

Les axes historiques du canal, des avenues de Flandre et Jean Jaurès, et la rue de Crimée illustrent l’évolution des problématiques du logement pour tous au fi l des cent dernières années, à travers des paysages remodelés à différentes échelles. Après un regard sur l’habitat ouvrier du début du XXe siècle dans le quartier de la Mouzaïa, deux opérations majeures retiennent l’attention : les HBM de la rue de la Solidarité (années 1930) et le grand ensemble de la Cité Michelet « Curial/Cambrai » (années 1960), qui connaissent tous deux aujourd’hui d’importants travaux de réhabilitation. En chemin, des réalisations plus récentes sur les quais du bassin de la Villette et du canal de l’Ourcq et des projets en devenir le long de la voie de Petite Ceinture sont traversées. Anciennement situé aux marges de Paris, ces confi ns du 19e arrondissement connaissent aujourd’hui d’importantes mutations liées au Grand Projet de Renouvellement Urbain de Paris Nord-Est qui se développe sur plus de 200 hectares et contribue à la naissance d’un nouveau quartier métropolitain, à cheval sur les 18e et 19e arrondissements, Saint-Denis et Aubervilliers.

Avec Hélène Santelli, urbaniste

Frais de participation : Promenade gratuite.

> S'inscrire


------------------------------
SAMEDI 22 SEPTEMBRE, de 14h à 18h : Patchwork architectural et collages urbains: du boulevard de l'Hôpital à la Porte d'Italie- 13e arrondissement

rue Bourgon 75013 © D.R.

Le tissu construit – assez hétérogène – de cette partie du 13e arrondissement entre la Place d’Italie et les boulevards des Maréchaux, rend complexe la compréhension de l’évolution urbaine du secteur. Malgré la prégnance de tours emblématiques, qui figurent parmi les plus hautes de la ville, c’est la diversité des courants architecturaux et urbains qui caractérise ce territoire. Le grand écart se produit entre des tissus vernaculaires historiques et des formes urbaines créées ex-nihilo lors des grandes opérations d’urbanisme des années 60 et 70. Entre ces deux extrêmes se trouvent des paysages et des types d’espaces publics très variés, offrant des sensations et des ambiances multiples. Particulièrement présent dans le 13e arrondissement, le logement social illustre le processus de transformation du territoire. Ses réalisations sont mises en perspective avec les modèles urbains et architecturaux en vigueur au moment de leur construction.

Avec Jean-Pierre Fuda, étudiant en architecture.

Frais de participation : Promenade gratuite.

> S'inscrire


------------------------------
SAMEDI 20 OCTOBRE, de 14h à 18h : Réalité et exaltation de l'hygiénisme : du village de Grenelle aux boulevards des Maréchaux – 15e arrondissement

rue des Frères Peignot 75015 © R. Labourdette

À l’origine du logement social dans le 15e arrondissement : la mutation économique, urbaine et architecturale que les villages de Grenelle et Vaugirard ont connue au XIXe siècle. Et, dès les années 1920, les diverses réalisations d’habitations à bon marché qui s’échelonnent jusqu’à nos jours s’appuient sur un hygiénisme toujours opératoire. Du boulevard de Grenelle à l’avenue Émile Zola, au boulevard Lefebvre et au quartier Georges Brassens en passant par la rue de Javel et la rue Balard notamment, la promenade est l’occasion d’apprécier les diverses facettes de cet hygiénisme décidément multiforme. Aux espaces ouverts sur la rue qui avaient rendu obsolète la cour intérieure traditionnelle ont succédé de grandes barres dans la verdure mais dissimulées par de petits immeubles écrans garantissant la continuité de la ville. En retrait des grands axes, apparaissent de véritables grands ensembles. Dans les années 90, un traitement architectural par évidements et retraits a rendu un hommage proprement décoratif à l’hygiénisme. Plus près de nous, c’est la façade elle-même qui théâtralise le jardin situé en arrière et en fait un élément constitutif de l’architecture.

Avec Régis Labourdette, historien et photographe.

Frais de participation : Promenade gratuite.

> S'inscrire


------------------------------
SAMEDI 10 NOVEMBRE, de 14h à 18h : Franges et limites, terre d’expérimentations : de la porte de Clignancourt à la Porte Pouchet – 17e et 18e arrondissements

rue Rebière 75017 © E. Bovet

En lieu et place des fortifications ou d’anciens îlots insalubres, l’Office public d’habitations à bon marché de la ville de Paris participe activement, dès sa création, à l’assainissement de quartiers situés alors aux marges de la ville. Prenant pour point de départ la réalisation emblématique d’Henri Sauvage rue des Amiraux (1926), la promenade se poursuit du boulevard Ney à la rue Championnet, mettant en avant le répertoire de savoir-faire ayant fleuri durant l’Entre-deux-guerres. En dialogue avec ces réalisations pionnières, les barres et les tours des Trente Glorieuses marquent une rupture avec la recherche d’ostentation qui pouvait prévaloir dans l’immeuble traditionnel. À proximité des projets de ceinture verte, les interventions réalisées depuis lors sur des échelles multiples, de la ZAC à la limite de parcelle, seront questionnées. La promenade débouche enfin, autour de la Porte Pouchet, sur une opération majeure du logement social à Paris aujourd’hui, pour aborder les enjeux de la réhabilitation avec la Tour Bois le Prêtre (équerre d’argent 2011) et ceux de la production de nouveaux logements sociaux à Paris à travers les opérations de la rue Rebière.

Avec Elise Guillerm, doctorante en histoire de l'architecture.

Frais de participation : Promenade gratuite.

> S'inscrire

> Télécharger le dossier de la promenade


Cycle proposé par Paris Habitat OPH et Les Promenades Urbaines

Avec le concours du Pavillon de l'Arsenal