SAMEDI 25 MAI - 14H-18H - [LES PERLES / ABBAYE DE MAUBUISSON] [Reconduction]

LA FORET-DU-GRAND-PARIS, CONFLUENCE SEINE-OISE, UNE TRAVERSÉE DU PLATEAU-DE-PIERRELAYE

Promenade proposée dans le cadre du cycle LES PERLES/Cycle de promenades-alerte « Paysage » relatives au territoire du Grand Paris en Île-de-France.

Open in new window
© Elisabetta Cereghini

Le caractère et l’échelle de cette image nous permet d’appréhender d’emblée l’espace et le temps de ce territoire comme le dessin-carte de la figure de paysage naturelle, construite et métaphorique du Plateau-de-Pierrelaye, dessin qui se situe en écho aux œuvres intimistes et minutieuses de Patrick Neu exposées au même moment à l'Abbaye-de-Maubuisson. Mais aussi à celles de Marcelline Delbecq et Stéphane Thidet en résidence artistique (septembre 2013) aux Ateliers Internationaux de maîtrise d'œuvre urbaine de Cergy-Pontoise. Leur production libre recentrait le sujet sur cet « entre-deux toujours délaissé » et révélait que le caractère propre et chic, certes de bonne facture, des panais des équipes des participant.e.s architectes et paysagistes entre autre contredisait le vécu de ces lieux :

. sa mémoire d'un « capital agricole » exceptionnel aux traces toujours prégnantes de l'entreprise haussmannienne où l'épandage des "boues" de la ville de Paris a permis la création de maraîchages municipaux avec la ferme de la Haute Borne de plus de 500ha, et des maraîchages libres pour des cultivateurs et des artisans sur plus de1600ha de ce plateau

. les drames qui s'y sont passé et s’y passent toujours avec la relégation d’un territoire aux portes du Grand Paris, et la pollution aux métaux lourds de ces cultures maraîchères vendues dans toute l’Île-de-France il y a à peine plus de dix ans.

Les artistes révèlent ainsi ce que tout le monde voit mais que personne ne regarde vraiment.

Notre promenade cherche à tisser à l'échelle métropolitaine la diversité des horizons du Plateau-de-Pierrelaye afin de vivre ce paysage à construire en tissant comme trame et chaîne :

. l’infini des horizons d'amont et d'aval de l'Oise et de la Seine avec l’horizon océanique de la Chaussée-Romaine

. les aires de rives cisterciennes du Liesse comme les mouvements de vie des Gens-du-Voyage

. Le tracé haussmannien à valoriser, véritable chevelu avec ces bouches d'irrigation et colonnes d'équilibre, dont l'usine élévatoire de Pierrelaye donne l'échelle.
Sous le regard attentif de l’Axe Majeur, défini par Bertrand Warnier et Michel Jaouën, dessiné par Dani Karavan, ce projet « forêt urbaine » est ancrée dans la continuité de ces traces, dans le temps et dans l’espace, s’inscrivant justement dans la géographie et l’histoire du Grand Paris.
Notre carte des figures structurantes du paysage de la Confluence Seine-Oise, agit comme un carton de tapissier pour développer une écriture contemporaine du projet de « forêt urbaine » du Grand Paris à venir, figure de paysage attendue, régénérant ces terres de Garenne d'ombres et de lumières et jouant avec les saisons, une évolution qui lui est propre où l'intervention anthropique n'est pas destructive".

Avec Elisabetta Cereghini, architecte paysagiste, Jacques Deval, architecte de paysage,

Et les interventions de Marion Talagrand,urbaniste paysagiste, Aurélien Lefeuvre, chercheur au service départemental d'archéologie du Val d'Oise.

Les conseils d’Isabelle Gabach, directrice-adjointe du site d’art de l’Abbaye-de-Maubuisson, Béatrice Cabedoce chercheuse à l’atelier de restitution du patrimoine et de l’ethnologie à la Direction de l’action culturelle et de Anne Locatelli directrice des grands travaux, au Conseil départemental du Val d’Oise,

Avec le soutien du Conseil départemental du Val de d'Oise.

Open in new window











© Jacques Deval et Ingrid Saumur



INSCRIPTIONS AUPRÈS DE L'ABBAYE DE MAUBUISSON par mail à l'adresse suivante : abbaye.maubuisson@valdoise.fr


Pour vous inscrire à cette promenade, merci de remplir le formulaire ci-dessous.