SAMEDI 30 NOVEMBRE - 14H-17H - [PERRET / CESE] Auguste Perret, un itinéraire...

...VERS LA MODERNITÉ
UNE HISTOIRE ARCHITECTURALE ENTRE PERRET ET LE CORBUSIER

À l'occasion des 80 ans du Palais d'Iéna, le Conseil économique, social et environnemental, en collaboration avec l'association Les Promenades urbaines, vous propose un cycle de trois promenades autour de réalisations d'Auguste Perret.

Open in new window Open in new window
© Anonyme © Fondation Le Corbusier

En 1904, le jeune Auguste Perret, à 30 ans, signe l’immeuble de la rue Franklin. En-core dissimulé derrière une façade en céramique au goût de l’époque, il cache une structure nouvelle en poteaux-dalles avec remplissage pour la partition intérieure des appartements.

Si le béton n’apparaît pas encore au grand jour à cette époque, Perret veut le rendre visible et le faire apprécier, non seulement pour ses qualités structurelles et ignifuges, mais aussi pour ses qualités esthétiques. Ses constructions ultérieures déclineront le béton en façade sous des apparences diverses et complémentaires. En particulier l’immeuble édifié dans le même quartier, rue Raynouard, en 1930.

Moderne, il l’est par son rôle de précurseur dans l’évolution de l’architecture et de ses outils. Classique, il l’est aussi par sa volonté de s’insérer dans une continuité histo-rique, urbaine et architecturale, se référant en théorie à Vitruve entre autres.

Dans cette même période, un de ses confrères plus jeune, qui fut son élève et admi-rateur, Charles Edouard Jeanneret, mieux connu sous le pseudonyme de Le Corbu-sier, donna une autre dimension à l’architecture dite « moderne ». S’ils restèrent amis, des conceptions nettement distinctes les opposèrent, tant dans l’esthétique construc-tive classique de l’un contre l’esthétique cubiste de l’autre, que dans leur appréciation différente du fonctionnalisme.

A partir de l’exposition dédiée aux frères Perret à la cité de l’architecture, la visite se poursuivra par l’immeuble de la rue Franklin puis celui de la rue Raynouard, dans son prolongement. Enfin, la visite de la maison La Roche de Le Corbusier (1924) permet-tra, par contraste, de mieux apprécier les subtilités et variations de ce qu’il est conve-nu d’appeler « architecture moderne ».

Avec François Chauveau et Patrick Urbain, architectes.

Pour vous inscrire à cette promenade, merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Réservation terminée