SAM 29 JAN - 14H-18H - Décor et architecture, la ville qui se protège

Cette promenade s'inscrit dans le cycle Décor et architecture, proposé par l'association Les Promenades urbaines.


Open in new window

© Régis Labourdette


La ville nous réserve bien des surprises et en vient parfois à attiser notre imaginaire, à nourrir nos fantasmes voire à nous entraîner dans des labyrinthes inattendus, presque inquiétants. Ne laissons pas échapper la quête fébrile qui s’annonce, ne nous voilons pas les yeux devant des « facteurs –apparemment– additionnels », des décors, des ornements qui savent parachever, réorganiser, mettre sur les rails d’une vie nécessairement complexe un ordre dont ils ne pouvaient en définitive qu’être partie prenante !
Même le mouvement moderne, si opposé qu’il ait officiellement été à toute ornementation, n’a pu complètement se priver de tels « facteurs additionnels », plus ou moins masqués, imbriqués ou entremêlés dans les éléments structurels. Qu’on songe, parmi mille autres exemples, à la couleur blanche qui, des villas de Mallet-Stevens à la chapelle de Ronchamp de le Corbusier, recouvre des moellons, ou aux divers hublots, ou aux encadrements d’authentiques vides, ou aux irraisonnés porte-à-faux ! Aujourd’hui, le masque est souvent tombé : les façades ajourées et ondoyantes en béton fibré de Rudy Ricciotti, la résille en acier dont Soler a enveloppé l’îlot des Bons-Enfants, le voilage métallique mis en place au-devant de logements sociaux (rue de Turenne) par Chartier et Corbasson ne sont-ils pas, parmi tant d’autres, de l’ordre de l’ornement ?
Cette ornementation « moderne » est-elle une nouveauté absolument distincte de ce que l’architecture a pratiqué depuis bien longtemps ? Est-elle totalement irréductible, par exemple, à l’esprit hautement sarcastique que masques et mascarons des XVIIe, XVIIIe ou XIXe siècles ont installé sur les façades de nombre d’immeubles ? Est-elle si opposée à la protection que des visages goguenards, grinçants ou monstrueux étaient censés offrir contre le mauvais œil ? Faisons l’hypothèse que, d’hier à aujourd’hui, la ville a continué à s’organiser pour se protéger de forces maléfiques, aussi délétères qu’omniprésentes, selon les usages et les moyens de l’époque ; et, au fil d’une promenade qui nous mènera du Marais à Paris Rive Gauche, en passant par la rue de Bercy et la gare de Lyon, voyons si l’hypothèse est tenable !


Avec Régis Labourdette, historien de l’art


Le cycle décor et architecture : Nous restons très marqués par le « Mouvement moderne » qui a voulu dénuder l’architecture de tout élément non structurel. Mais quel grand conflit d’idées s’en est suivi, quelle diversité de positions s’est alors exprimée ! Et quelle omniprésence de l’ornement pendant des millénaires et jusqu’à aujourd’hui ! Décor, décoration, ornement, ornementation, parure, parement, revêtement, embellissement, agrément etc. : que de mots pour désigner une infinité de réalités très diverses mais qui sont partie prenante de ce qu’on appelle les styles, qui sont donc essentielles à la caractérisation des époques de l’art et de l’architecture.

Le cycle de promenades « Décor et Architecture » propose de partir à la recherche du décor ou du déni du décor dans la ville, d’en scruter la multiplicité, d’en qualifier les mutations, évolutions voire révolutions, et de décrypter quelques-uns de leurs fonctionnements. Il ne s’agira pas seulement de décrire ou analyser le décor ou le déni du décor en tant que tels, mais de les considérer dans leurs relations intimes avec l’architecture, avec la ville et avec la société, de les apprécier dans leur vie contextuelle complexe.



Pour vous inscrire à cette promenade, merci de remplir le formulaire ci-dessous.

Adresse électronique *
Nombre de places*1   2   3   4  
Nom*
Prénom*
Code Postal*
Téléphone
Tranche d'âge0-15   16-29   30-49   50-64   65 et plus  
Profession (ou étudiant-sans emploi-retraité)
Je souhaite m'inscrire à la lettre d'information des Promenades urbaines*oui   non   déjà inscrit-e  
J'autorise l'utilisation des photos prises au cours de la promenade dans le cadre de la communication des activités de l'associationoui   non  
FRAIS DE PARTICIPATION : PLEIN TARIF : 15€ ou TARIF REDUIT : 7€ (étudiants, demandeurs d'emploi, bénéficiaires des minima sociaux, personnes en situation de handicap à partir de 80% d’invalidité*). Gratuit pour les moins de 16 ans. Validation de la réservation après règlement : paiement CB en ligne, ou par chèque à l'adresse indiquée ci-dessous.
*Sur présentation d'un justificatif. Il est de la responsabilité des promeneurs en situation de handicap de mettre en place les modalités nécessaires au bon déroulement de leur parcours.
Système de paiement*CB en ligne   Chèque  
RENDEZ-VOUS : à 13H50, devant la grande entrée de l’église Saint-Gervais, place Saint-Gervais (Paris, 4ème arr.)

'*'Eléments requis.


Frais de participation : Pour les promenades soumises à des frais de participation, les règlements par chèque sont à libeller à l'ordre de l'association Les Promenades Urbaines et à envoyer à l'adresse suivante : Association Les Promenades Urbaines - 112 rue Lamarck - 75018 Paris

Lieu de rendez-vous : Il vous sera communiqué par mail au plus tard le jeudi précédant la promenade.

Désistement : Afin de ne pas bloquer inutilement les réservations pour d’autres promeneurs, nous vous remercions de bien vouloir nous faire part de tout désistement éventuel au plus tard une semaine avant la date de la promenade.

Contact : Si vous avez besoin d’informations supplémentaires, si vous ne parvenez pas à vous inscrire en ligne ou pour nous signaler un désistement, n’hésitez pas à nous contacter par mail : inscriptions@promenades-urbaines.com.