Voir nos prochaines promenades
Logo Les Promenades urbaines
image illustration cycles pc
image illustration cycles mobile

La programmation / Cycles de promenades

Promenades partagées Île-de-France / Méditerranée, 2015

La programmation / Cycles de promenades

Promenades partagées Île-de-France / Méditerranée, 2015

Dans la continuité du projet « Patrimoine historique et ville contemporaine à Oran » réalisé en 2012 sur invitation de l’Institut français d’Algérie – Oran (ex-Centre Culturel Français d’Oran), l’association Les Promenades Urbaines, soutenue par la Région Ile-de-France, vous présente un nouveau cycle de promenades :
PATRIMOINE, MODERNITÉ ET GRANDS ENSEMBLES, entre l’Île-de-France et la Méditerranée.

 

DANS LE CADRE DE CETTE PROGRAMMATION PARTAGEE, LES FRANCILIENS SONT INVITES A VENIR PARTICIPER AUX PROMENADES FRANCILIENNES ET MEDITERRANEENNES, ET À ÉCHANGER AVEC LES MEMBRES DES ASSOCIATIONS PARTENAIRES.

 

D’autres évènements vous seront proposés autour des promenades.

 

À Paris : CONFÉRENCE JEUDI 26 MARS 12H-13H30 AU PAVILLON DE L’ARSENAL sur l’action de l’association Bel-Horizon, pour la sauvegarde du patrimoine historique Oranais.

Cette conférence sera un préambule aux promenades de Pantin et Meudon des 28 et 29 mars.

 

Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

 

À Casablanca : Rencontre des membres de l’association Casamémoire, militant pour la sauvegarde du patrimoine architectural du XXe siècle à Casablanca; participation aux Journées du Patrimoine de Casablanca accompagnés par un membre des Promenades urbaines; plus d’informations à venir.

 

CE PROJET SE DÉCLINERA SELON DEUX GRANDS VOLETS :

 

– Le volet algérien En partenariat avec l’association Bel Horizon d’Oran, Algérie pour la sauvegarde du patrimoine historique oranais, mettra en résonnance les remarquables ensembles de logements en pierre de Fernand Pouillon entre PANTIN (résidence Victor Hugo, 1957), MEUDON-LA-FORÊT (résidence du Parc, 1962) et ORAN (Algérie) (cité El Karma/Valmy, 1955, Cité Lescure, 1955, Cité Jean-de-La-Fontaine).

 

– Le volet marocain avec l’association Casamémoire abordera à l’occasion des Journées du Patrimoine de Casablanca du 15 au 22 avril 2015 la question des modes d’habiter dans les architectures de Georges Candilis de CASABLANCA (Carrières Centrales, 1953), puis à BOBIGNY (Cité de l’étoile, 1962) de retour en Île-de-France.

 

PRÉSENTATION GÉNÉRALE :

 

La nécessaire modernisation urbaine du début du XXe siècle a conduit à restructurer des pans importants du bâti, à en créer de nouveaux et à reconsidérer les relations entre quartiers anciens et quartiers nouveaux.

 

Les plans d’urbanisation de Rabat ou Casablanca sont antérieurs de quelques années à ceux de Paris (Henri Prost dans le cas des trois villes), conduisant ainsi à mener une réflexion sur le statut actuel du paysage urbain et sur l’impact des grands travaux dans son organisation et sa représentation.

 

À Oran, la situation est partiellement différente en raison de la complexité aussi bien géographique qu’historique de la ville posant alors la question délicate de la relation de la ville au patrimoine. En effet, après la Seconde Guerre mondiale, la Reconstruction marque une époque charnière en matière d’architecture : il s’agit de construire au plus vite pour loger le plus grand nombre tout en préservant les règles élémentaires d’hygiène. Les grandes opérations de logement administrées par le gouvernement français vont couvrir tout le territoire d’alors, qui s’étend pour une partie au-delà de la Méditerranée.

 

Il arrive que les mêmes architectes soient amenés à travailler au Maghreb, dans des régions colonisées, et en France, sur des terrains très différents et pour des populations diverses. L’Algérie, le Maroc et la France restent des terrains d’expérimentations où il devient pertinent d’analyser les spécificités de ces constructions et leur devenir. Il est ainsi important de revenir sur leurs caractéristiques a priori similaires et sur les expériences propres à l’habitat qu’elles proposent.

 

Les promenades en partenariat avec l’association Bel-Horizon d’Oran (Oran, Algérie).

 

DE PANTIN ET MEUDON-LA-FORÊT A ORAN,
FERNAND POUILLON DES DEUX COTES DE LA MEDITERRANEE.

 

L’Association Les Promenades urbaines et l’Association Bel Horizon d’Oran se sont engagées depuis deux ans dans un partenariat visant à établir un dialogue sur l’architecture et l’urbanisme tels qu’ils se pratiquent au Maghreb et en France.

 

Cette année, grâce à la subvention accordée par l’Unité Affaires Internationales et Européennes (Voisinage Méditerranée) de la Région Île-de-France, nous pourrons réunir des membres des deux associations pour organiser des promenades aussi bien à Oran qu’à Paris sur le thème de l’architecture des années 50 et 60.

 

C’est l’activité de Fernand Pouillon qui sera essentiellement retenue pour l’aborder très concrètement. Et nous verrons que c’est en Algérie que bien des conceptions novatrices ont été d’abord inaugurées.

PROMENADES PARTAGÉES ÎLE-DE-FRANCE / MÉDITERRANÉE

Dans la continuité du projet « Patrimoine historique et ville contemporaine à Oran » réalisé en 2012 sur invitation de l’Institut français d’Algérie – Oran (ex-Centre Culturel Français d’Oran), l’association Les Promenades Urbaines, soutenue par la Région Ile-de-France, vous présente un nouveau cycle de promenades :
PATRIMOINE, MODERNITÉ ET GRANDS ENSEMBLES, entre l’Île-de-France et la Méditerranée.

 

DANS LE CADRE DE CETTE PROGRAMMATION PARTAGEE, LES FRANCILIENS SONT INVITES A VENIR PARTICIPER AUX PROMENADES FRANCILIENNES ET MEDITERRANEENNES,
ET À ÉCHANGER AVEC LES MEMBRES DES ASSOCIATIONS PARTENAIRES.

 

D’autres évènements vous seront proposés autour des promenades.
À Paris : CONFÉRENCE JEUDI 26 MARS 12H-13H30 AU PAVILLON DE L’ARSENAL sur l’action de l’association Bel-Horizon, pour la sauvegarde du patrimoine historique Oranais .
Cette conférence sera un préambule aux promenades de Pantin et Meudon des 28 et 29 mars.
Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

 

À Casablanca : Rencontre des membres de l’association Casamémoire, militant pour la sauvegarde du patrimoine architectural du XXe siècle à Casablanca; participation aux Journées du Patrimoine de Casablanca accompagnés par un membre des Promenades urbaines; plus d’informations à venir.

 

CE PROJET SE DÉCLINERA SELON DEUX GRANDS VOLETS :

 

– Le volet algérien En partenariat avec l’association Bel Horizon d’Oran, Algérie pour la sauvegarde du patrimoine historique oranais, mettra en résonnance les remarquables ensembles de logements en pierre de Fernand Pouillon entre PANTIN (résidence Victor Hugo, 1957), MEUDON-LA-FORÊT (résidence du Parc, 1962) et ORAN (Algérie) (cité El Karma/Valmy, 1955, Cité Lescure, 1955, Cité Jean-de-La-Fontaine)

 

– Le volet marocain avec l’association Casamémoire abordera à l’occasion des Journées du Patrimoine de Casablanca du 15 au 22 avril 2015 la question des modes d’habiter dans les architectures de Georges Candilis de CASABLANCA (Carrières Centrales, 1953), puis à BOBIGNY (Cité de l’étoile, 1962) de retour en Île-de-France.

 

PRÉSENTATION GÉNÉRALE :

 

La nécessaire modernisation urbaine du début du XXe siècle a conduit à restructurer des pans importants du bâti, à en créer de nouveaux et à reconsidérer les relations entre quartiers anciens et quartiers nouveaux.

 

Les plans d’urbanisation de Rabat ou Casablanca sont antérieurs de quelques années à ceux de Paris (Henri Prost dans le cas des trois villes), conduisant ainsi à mener une réflexion sur le statut actuel du paysage urbain et sur l’impact des grands travaux dans son organisation et sa représentation.

 

À Oran, la situation est partiellement différente en raison de la complexité aussi bien géographique qu’historique de la ville posant alors la question délicate de la relation de la ville au patrimoine. En effet, après la Seconde Guerre mondiale, la Reconstruction marque une époque charnière en matière d’architecture : il s’agit de construire au plus vite pour loger le plus grand nombre tout en préservant les règles élémentaires d’hygiène. Les grandes opérations de logement administrées par le gouvernement français vont couvrir tout le territoire d’alors, qui s’étend pour une partie au-delà de la Méditerranée.

 

Il arrive que les mêmes architectes soient amenés à travailler au Maghreb, dans des régions colonisées, et en France, sur des terrains très différents et pour des populations diverses. L’Algérie, le Maroc et la France restent des terrains d’expérimentations où il devient pertinent d’analyser les spécificités de ces constructions et leur devenir. Il est ainsi important de revenir sur leurs caractéristiques a priori similaires et sur les expériences propres à l’habitat qu’elles proposent.

 

Les promenades en partenariat avec l’association Bel-Horizon d’Oran (Oran, Algérie)

 

DE PANTIN ET MEUDON-LA-FORÊT A ORAN,
FERNAND POUILLON DES DEUX COTES DE LA MEDITERRANEE

 

L’Association Les Promenades Urbaines et l’Association Bel Horizon d’Oran se sont engagées depuis deux ans dans un partenariat visant à établir un dialogue sur l’architecture et l’urbanisme tels qu’ils se pratiquent au Maghreb et en France.

 

Cette année, grâce à la subvention accordée par l’Unité Affaires Internationales et Européennes (Voisinage Méditerranée) de la Région Île-de-France, nous pourrons réunir des membres des deux associations pour organiser des promenades aussi bien à Oran qu’à Paris sur le thème de l’architecture des années 50 et 60.

 

C’est l’activité de Fernand Pouillon qui sera essentiellement retenue pour l’aborder très concrètement. Et nous verrons que c’est en Algérie que bien des conceptions novatrices ont été d’abord inaugurées.